Avatars de Nerval

Un jeu oulipien consiste à réécrire El Desdichado de Gérard de Nerval à l’aide d’une ou de plusieurs contraintes (ce site de Nicolas Graner recense cette aventure poétique).

Voici deux acrosémantiches :

En intégrant le texte original
Verticalement, on lit GERARD DE NERVAL LABRUNIE
Le registre des premiers mots est celui des plantes.

HERBE ET DIPCADI

Gesse -uis le ténébreux, — l’
Euphorbe -eau veuf, — le
Radis -eux inconsolé, le prince de Castell-
Anémone -arque d’Aquitaine mig-
Reine-des-prés -sif à la tour abolie : Ma seule étoile, polaire, que
Digitale -ienne est morte, — et mon luth
Doronic -kel constellé porte le soleil noir et l’
Erine -assouvi de la Mélancolie. Dans la nuit du tombeau, troufig-
Narcisse -ombre, toi qui m’as consolé, Rends-moi le Pausilippe
Epilobe -scure mer d’Italie, La fleur de
Renoncule -ysse cueillit jadis et qui plaisait tant à mon cœur désolé, Et les
Vesce -tiges de la treille où le pampre à la rose s’allie. Suis-je Mél-
Ancolie, Amour ou Phébus ?… Lusignan ou Biron ? Mon front est rouge encor du câ-
Lin et du baiser de la reine ; J’ai rêvé comme un
Liondent la grotte où nagent les
Adonis -ois et la sirène à la
Barbe-de-bouc,
Reine-des-bois -sons alcoolisées… Et n’ayant rien à envier, question all-
Urosperme -atozoïdes, j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron : Modulant tour à tour sur le
Nombril de vénus et sur la l-
Iris -panique d’Orphée Les soupirs de la sainte en gu-
Epiaire et les cris de la fée.

Géranium nepalense

Sous la forme d’un sonnet
Verticalement, on lit ACROSÉMANTICHÉ
Le registre des premiers mots est celui des petites bestioles.

EL DESDICHADO rit fort

Araignée du matin au soir, ténébreux prin-
Cepphis d’Anjou, pleurant ma très aimée tentat-
Rhysse cannelle -undi treize mai d’un térat-
Omophron contracté juste après une min-

Scopula -tion, j’ai éprouvé de grands chagrins
Épeire -du le goût de vivre, celui des pâtes
Mite -onnées à Pausilippe et celui des at-
Acarien n’y comprendre ! Suis-je à jamais un

Nymphe -érieur ? Un morpion de Pubis ? J’ai emprun-
Téléphore -tes pentes du fol espoir qui at-
Isodonte des notes inconnues. Sur un

Charançon temps, j’ai vendu des citrons, cyprins,
Hespérie -des, silènes, sirops à l’eau, pât-
Écailles, soupe irlandaise et bagues d’or fin.

Gerridae Nervosa

Quelques indications sur ces deux acrosémantiches sur le site de Nicolas Graner