Acrostiches d’hémistiches

sur le site de Gilles Esposito-Farèse

Ci-dessous le poème qu’enferme le rectangle rouge est identique à celui qu’enferme le rectangle or.

Ainsi donc l’acrostiche d’hémistiches joue sur la répétition.
Donc jouons :

Ci-dessus, le jeu de répétition a engendré d’idée d’écho ( Entendez-vous l’écho ? )
et par suite, le jeu sur les « alors » répétés sept fois en début d’hémistiches
(à l’horizon ; à l’ordre ; à l’orbe ; … ).
Cette répétition est croisée si bien qu’une hémistiche n’est jamais suivie de la même autre.
( La lande se réveille à l’horizon d’Oyace
puis La lande se réveille où la lune fait place
puis La lande se réveille au doux chant d’une abeille
etc. )

Entendez-vous l’écho ?

La lande se réveille à l’horizon d’Oyace
Où la lune fait place à l’ordre du printemps,
Au doux chant d’une abeille à l’orbe de l’étang,
Aux noces d’un grillon à l’oreille sagace
Et d’un coquelicot à l’orée qui s’agace
Sous le premier rayon à l’or pâle expectant.

Entendez-vous l’écho alors, du fond des temps ?

La lande se réveille où la lune fait place
Au doux chant d’une abeille aux noces d’un grillon
Et d’un coquelicot sous le premier rayon.

Entendez-vous l’écho ? La lande se réveille
Au doux chant d’une abeille et d’un coquelicot.

Entendez-vous l’écho au doux chant d’une abeille ?

Entendez-vous l’écho ? Entendez-vous l’écho ?

On peut aussi jouer avec le sens des phrases qui changent selon leur composition d’hémistiches :

En fait, c’est le contraire

On ne peut penser que d’une seule façon :
Vous étiez un baron. Celui qui dit qu’en France
Vous fûtes merdiqueux se trompe avec constance.
Vous fûtes une ordure, a osé dire un con ?
A dire vrai, mon frère, il était un couillon,
une terrible enflure. Or pour vous, je le pense,
En fait, c’est le contraire.

                              Ou alors, on relance :
On ne peut penser que vous étiez un baron.
Vous fûtes merdiqueux. Vous fûtes une ordure,
A dire vrai, mon frère, une terrible enflure.


En fait, c’est le contraire : on ne peut penser que
Vous fûtes merdiqueux.

                        A dire vrai, mon frère,
En fait, c’est le contraire : Vous fûtes merdiqueux.


En fait, c’est le contraire.
                              En fait, c’est le contraire.

ou encore :

Où êtes-vous assise ?


Oh ! Là, sur mon séant bientôt ankylosé,
Une pie s’est posée. A croire qu’il ressemble
Au bord de l’océan, à la branche d’un tremble !
Elle était incertaine et je l’ai, c’est osé,
Bercée par une brise en mon corps composée.

Arrivée de la plaine, une femme qui tremble :
– Où êtes-vous assise ? Asseyons-nous ensemble !
– Oh ! Là, sur mon séant. Une pie s’est posée
Au bord de l’océan. Elle était incertaine,
Bercée par une brise arrivée de la plaine.

– Où êtes-vous assise ? – Oh ! Là, sur mon séant
Au bord de l’océan, bercée par une brise.


– Où êtes-vous assise ? – Au bord de l’océan.
– Où êtes-vous assise ? – Où êtes-vous assise ?

On peut aussi se saisir d’une histoire que se répète :

Est-ce une anomalie ?

Est-ce une anomalie : cet ego (moins trois mois)
qui se tient face à moi ? Par quelle loi mystique
Un avion assolit, déroutant la pratique,
par la grâce divine, une … deux … non, trois fois ?
J’y cours et le devance en convoquant ma foi
et d’instinct, je devine un aléa quantique :
Un autre moi s’avance en tout point identique.

Est-ce une anomalie qui se tient face à moi ?
Un avion assolit par la grâce divine.
J’y cours et le devance et d’instinct, je devine :
Un autre moi s’avance. Est-ce une anomalie ?

Un avion assolit. J’y cours et le devance :
Un autre moi s’avance. Un avion assolit :
Un autre moi s’avance. Un autre moi s’avance.